21 avril 2013

Vis ma vie de taupe


Beaucoup d'enfants ont un copain un peu méchant. Le mien m'est apparu vers mes 11 ans et, sans pour autant que je joue avec lui, il m'a parlé. Il s'appelle Astigmatisme-Myopie. Un nom composé, pour se la jouer un peu.


Au fil du temps, il me poussait à faire des choses un peu étranges. Souvent, alors que j'étais en classe, il me chuchotait "Vas-y, plisse les yeux pour voir ce qui est écrit au tableau...". Quand je regardais la télé, il me sussurait "Allez, fronce le nez pour voir l'image nette..."
Ça devenait un peu gênant alors pour éloigner ce malotru, j'ai eu des lunettes.

Je les ai vite acceptées puis je suis passée aux lentilles pendant l'adolescence ("Vas-y maman, steuplay, les lunettes c'est trop pas classe, quoi", Ado lambda des années 2000).
Évidemment, Astigmatisme-Myopie n'a pas apprécié et s'est fait plus présent au fil des années. A l'heure où je vous parle, j'ai une acuité visuelle de -4,5/10 aux deux yeux. Système de mesure que je n'ai jamais compris d'ailleurs car pour moi, à 0 t'es aveugle, mais c'est compliqué, l'optique.

Tout ça pour dire que je suis une bonne grosse taupe quand je n'ai pas mes lunettes ou lentilles, c'est-à-dire moins de 2 minutes par jour, lors du passage de l'un à l'autre. Car c'est handicapant de ne rien voir à plus de 20 cm de distance.
D'ailleurs, ne croyez pas les films présentant des scènes du point de vue de gens myopes, l'effet est rarement proche de la réalité. Non, un myope astigmate (trouble de la vue le plus répandu) ne voit pas le monde déformé, c'est juste très... flou et un petit peu dédoublé. Pour remédier à cette inexactitude largement diffusée par le cinéma (pas-contents !), je vous ai fait moi-même un aperçu de ce que je vois, avec mes -4,5...

Avec correction
Sans correction

Pratique, non ?
Pour évoluer dans l'espace sans dire "Bonjour !" à des objets, je dois porter des lentilles ou des lunettes en permanence. Seulement, ce n'est pas toujours évident parce qu'avec des trucs sur les yeux H24, plein de portes se ferment à vous. Sachez-le, vous qui êtes en train de vous bousiller les rétines en lisant cet article.

Ce qu'on ne peut plus faire avec des lunettes :


  • Souffler sur une boisson chaude ou mettre la tête au-dessus des pâtes qui cuisent sans crier "AaaAaaah je suis aveeuuugle !! Mes yeeeuuux !... Ah non, c'était juste de la buée."
  • Pratiquer des sports trop extrêmes. Le vélo ou le jogging, ça va, la tête ne bouge pas trop. Les barres asymétriques, c'est déjà plus tendu.
  • Sortir sous la pluie ou aller à la piscine, sauf si on possède ces petits essuies-glace pour lunettes inventés par les Japonais et absolument pas ridicules :



Les lentilles de contact annihilent la plupart de ces problèmes... mais ajoutent d'autres points dans la liste des choses à oublier :

  • Sortir sans savoir si on va dormir chez soi. Les lentilles, c'est avant tout l'organisation du dodo. On peut les porter 12h maximum et il faut bien sûr les enlever avant de dormir, c'est donc compliqué de découcher à l'improviste à moins d'avoir son attirail (un ou plusieurs produits + boite) en permanence avec soi.
  • Se lever tôt et guincher jusqu'au bout de la nuit. Pour la même raison, quand on sait qu'on va se coucher très tard, mieux vaut porter ses lunettes la journée et mettre ses lentilles le plus tard possible, avant de partir. Sinon, look de lapin albinos garanti dès 2h00 du mat'. Ça peut passer pour Halloween.
  • Se maquiller comme une voiture volée. Les lentilles fatiguent les yeux et les rendent plus "sensibles aux agressions extérieures", comme la peau d'Estelle Lefébure dans la pub Mixa. Le crayon dans la muqueuse de l'oeil et les fards à paupières sont toujours portables, heureusement, il faut juste choisir des produits qui tiennent bien et ne sautent pas dans les yeux au premier clignement. Il existe plusieurs marques de maquillage spécialement étudié pour les porteuses de lentilles mais à vrai dire, je n'ai testé qu'une seule fois il y a quelques années et n'ai constaté aucune différence de confort avec le maquillage classique.
  • Ouvrir les yeux sous l'eau sans lunettes de piscine. C'est ce qui me manque le plus ! A la différence des yeux "nus" qui évacuent l'eau en quelques clignements, les lentilles accrochent l'eau. Comme elle est souvent dure, la sensation est proche du port de lentilles de 5 cm d'épaisseur. Et encore, ça c'est quand les lentilles restent en place et ne s'en vont pas de moitié sous les paupières...

     
    Les troubles de la vue ne sont pas toujours drôles mais restent une gêne relative avec toutes les solutions qui y ont été apportées. 
    On a les corrections standard (lunettes, lentilles) et nouvelles (lentilles de nuit qui ajustent la forme de la cornée afin de retrouver une vue parfaite sans correction le matin suivant, un truc de fou) qui permettent de vivre avec sans soigner le mal. Il y a aussi les solutions permanentes comme l'opération au laser mais... je ne suis pas prête à sauter le pas. Et cette scène de Destination Finale 5 m'en a dissuadée à jamais.

    Je crois bien qu'Astigmatisme-Myopie et moi, c'est pour la vie... 
    Après tout, peut-être que c'est un super-pouvoir ?
     

    Aucun commentaire: