15 mars 2016

C'était mieux avant


Au fur et à mesure que l'on prend un peu d'âge, on voit des références de nos jeunes années disparaître ou pire, changer radicalement en gardant le même nom. Apparaît alors un phénomène complètement dénué d'objectivité, celui qui nous pousse à défendre ces quelques piliers de nos souvenirs d'enfance : le "C'était mieux avant". Voici quelques unes des petites choses qui me font un peu tiquer aujourd'hui. En espérant vous faire sourire et acquiescer silencieusement devant votre écran ! Allergies : attention, cet article peut contenir des traces de mauvaise foi.

Le cas "Minus et Cortex"

"Dis, Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ? 
- La même chose que toutes les nuits, Minus : essayer de conquérir le monde !"
Ce générique, vous le connaissez certainement. Enfin, j'espère pour vous que vous connaissez la VRAIE version, celle-là :


C'est Minus et Cortex
C'est Minus et Cortex
Cortex le génie
Minus l'abruti

Y'avait un gros mot, c'était rigolo. L'imparfait, oui. Parce que les paroles ont été changées pour enlever ce gros mot, et ça a un peu été fait à la truelle :



C'est Minus et Cortex
C'est Cortex et Minus
L'une est pleine d'astuce
L'autre un vrai nimbus

On mélange féminin et masculin alors que les personnages sont 2 mâles - "l'une" fait bien sûr référence à "la souris" mais ce n'est introduit nulle part et on repasse au masculin ensuite. Mais le pire, c'est "nimbus". Nimbus. Tout ça pour épargner les oreilles de nos chères têtes blondes, les mêmes qui se traitent de "fils de p***" à la récré, à l'âge où on jouait tranquillement aux Pogs... même si on entendait le mot "abruti" dans le générique d'un dessin animé.

Le cas "Monsieur Malabar"


"Quand y'en a marre, y'a Malabar..." (tu dodelines aussi ?)
Monsieur Malabar, c'était celui qui te permettait de régler tous les problèmes grâce à du chewing-gum, c'était un peu le MacGyver de la bulle. Et puis il fut décidé qu'il n'était plus très fun et que de toute façon, les enfants de maintenant préfèrent les animaux et les super-héros. Alors ils ont collé Monsieur Malabar sous une table et l'ont remplacé par un chat hipster toxicomane nommé Mabulle.

Le cas "Polly Pocket"



Vous vous rappelez ces maisons de poupées aussi petites qu'un porte-monnaie pour pouvoir les emmener partout ? Et les poupées minuscules qui allaient dedans ? Celles qui mesuraient à peine 1,5 cm de haut ? Voilà ce qu'il en est advenu. Des mini-Barbies.

 

À moins d'avoir des poches larges de 20 cm, difficile de voir le côté "Pocket". Alors bon, ce n'est pas difficile de deviner la cause de ce changement vu le nombre probable d'accidents occasionnés par les Polly Pocket originales. On dira "C'était mieux avant" pour la forme. Dans le fond, on se demande comment des jouets en plastique dur aussi petits ont pu un jour être mis en vente !

Le cas "Coco Pops" (la vache, c'est dur à dire très vite)



Alors on est d'accord : ça, c'est des CHOCO Pops. Parce qu'il y a du CHOCOlat. Pourquoi avoir changé le nom ? Pourquoi créer un doute quant à un éventuel goût noix de coco ? La mascotte s'appelle Coco depuis toujours mais quel intérêt de renommer les céréales par rapport à ça ? C'est comme si on changeait les Chocapic en Picopic. Encore aujourd'hui, je secoue la tête d'un air réprobateur quand je passe devant le rayon céréales et je mets un point d'honneur à dire "Choco Pops". Et j'ai même pas peur des représailles.

J'en passe, des affronts à la moi de 7 ans : disparition des Lucky Charms et des Apple Minis, changement de l'enfant Kinder dont on se moquait mais dont la coupe de cheveux 70's nous manque au final cruellement...

Et vous, c'est quoi vos "C'était mieux avant" du haut de votre grand âge ?

(Les illustrations de cet article ne m'appartiennent pas)

Aucun commentaire: